Forum d'information et de discussion sur la maladie mentale
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quels sont les diagnostics de dépression?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Quels sont les diagnostics de dépression?   Sam 15 Mar - 11:09

Quels sont les diagnostics de dépression?


Deux types de dépression sont généralement distingués (1): la dépression majeure et la dysthymie.

La dépression majeure consiste en un ou plusieurs épisodes dépressifs dit majeurs qui tranchent avec le fonctionnement habituel de la personne, alors que la dysthymie est caractérisée par des symptômes dépressifs chroniques, moins sévères mais persistant pendant plusieurs années.

La dépression saisonnière et la dépression post-partum sont des épisodes de dépression majeure.

La dépression saisonnière et ses traitements



Le retour à l'heure d'hiver marque, pour ceux qui souffrent du blues de l'hiver ou de dépression saisonnière (aussi appelé trouble affectif saisonnier), le début d'une période difficile où ils ont moins d'énergie, sont plus fatigués, ont besoin de plus de sommeil et sont moins actifs.

Environ 15% à 25 % de la population ressentiraient ces symptômes à un niveau variable pendant les mois d'automne et d'hiver. Mais pour 4% à 6% de la population, les symptômes sont plus sévères et il s'agit d'une véritable dépression saisonnière. Les femmes sont 3 à 4 fois plus touchées que les hommes.



On croit que la dépression saisonnière est due à un déséquilibre biochimique, impliquant la mélatonine, amené par le raccourcissement des journées et le manque de lumière en hiver.

Qu'est-ce que la dépression saisonnière ?

La dépression saisonnière est un épisode de dépression majeure dont la principale caractéristique est de survenir durant la même période à chaque année. Il peut s'agir d'un épisode de dépression faisant partie du trouble bipolaire (auparavant appelé maniaco-dépression). Dans ce dernier cas, il y a souvent présence de symptômes hypomaniaques pendant l'été.

Les symptômes de dépression saisonnière font généralement leur apparition en octobre (parfois en septembre) et disparaissent en avril ou mai.

Les symptômes fréquemment présents sont une humeur dépressive, un manque d'énergie, une tendance à l'hypersomnie, une augmentation de l'appétit, une diminution de l'intérêt et de la motivation. D'autres symptômes souvent présents sont une plus grande tendance à l'anxiété, une difficulté de concentration, une diminution de la libido, un gain de poids et une plus grande irritabilité.

Le diagnostic de dépression saisonnière est porté si les symptômes ont été présents au moins deux hivers consécutifs avec rémission (guérison) complète à l'été.

Le manque de lumière est considéré comme la cause de la dépression saisonnière bien que les mécanismes exacts soient encore mal compris. Le manque de lumière entraînerait une variation de la production de la mélatonine et de l'activité reliée à la sérotonime. La mélatonine est une hormone impliquée dans la régulation de l'humeur et des rythmes biologiques. Elle est sécrétée par la glande pinéale la nuit, de la tombée du jour jusqu'au matin lorsque la lumière du jour frappe la rétine de l'oeil. La diminution du temps d'ensoleillement amène donc une hausse de la production de mélatonine, entraînant des changements au niveau de l'humeur, de l'énergie, du besoin de sommeil et de l'appétit.

Que faire pour mieux traverser les mois d'hiver?

Prendre une marche quotidienne de 30 minutes à la lumière du jour, de préférence le matin, permet de bénéficier à la fois de la lumière (autant qu'une séance de luminothérapie) et de l'activité physique qui a aussi un effet antidépresseur.

Essayer de continuer à agir comme en été en poursuivant des activités régulières. Vous n'aimez pas les activités extérieures en cette période de l'année? Profitez-en pour vous consacrer à autre chose qui vous tient actif et motivé.

Il est important de reconnaître les symptômes de la dépression saisonnière le plus tôt possible pour s'ajuster avant qu'ils ne soient trop importants.

Quels sont les traitements de la dépression saisonnière ?

Les traitements pour la dépression saisonnière sont la psychothérapie, les antidépresseurs et la luminothérapie. Des recherches ont montré des résultats comparables pour ces trois formes de traitements.

Cependant, les bénéfices se maintiendraient mieux à long terme avec la psychothérapie cognitive comportementale (aussi appelée cognitive behaviorale) qu'avec la luminothérapie. Il est aussi admis que les bénéfices se maintiennent davantage avec la psychothérapie qu'avec les antidépresseurs. Par ailleurs, les bénéfices sont plus rapides avec la luminothérapie qu'avec les antidépresseurs et amènent moins d'effets secondaires.

L'hypothèse du rôle de la mélatonine a suggéré l'idée de la luminothérapie (aussi appelée photothérapie) qui consiste à s'exposer à une lumière intense fournie par une lampe de luminothérapie (5000 ou 10000 lux) qui contient tous les spectres de la lumière solaire (sauf les ultraviolets).

Des études montrent que la luminothérapie permet de réduire les symptômes de façon significative chez plusieurs déprimés (60% à 80%). Il s'agit généralement de s'exposer à cette lumière entre 30 minutes et 1 heure et demie par jour (pouvant aller jusqu'à 2 heures) dépendant de l'intensité de la lumière fournie par la lampe (5000 ou 10000 lux), de préférence le matin, en lisant, déjeunant ou travaillant à l'ordinateur.

Pour que l'exposition soit efficace, la lumière doit atteindre la rétine de l'oeil. Cela peut prendre aussi peu que 3 à 5 jours ou jusqu'à 2 semaines avant de voir une amélioration. Les symptômes reviennent si on arrête l'exposition à la lumière.

Certains spécialistes mettent en garde contre le fait que le domaine des appareils de luminothérapie n'est pas réglementé et contrôlé. Ils considèrent aussi qu'il n'y a pas eu suffisamment de recherche sur la sécurité de ce traitement, notamment pour les yeux.


Qu'est-ce que la dépression post-partum (ou post-natale)?


Les femmes vivent souvent, surtout dans les 3 à 7 jours après l'accouchement, un "baby blues" durant lequel elles peuvent être déprimées et anxieuses. Alors que les femmes souffrant d'une dépression post-partum (aussi appelée dépression post-natale), ont une humeur dépressive et une tendance à pleurer, souvent accompagnées d'une anxiété sévère et d'attaques de panique longtemps après la durée habituelle du "baby blues".



Elles ont aussi souvent une absence d'intérêt pour l'enfant et souffrent d'insomnie. De nombreuses femmes se sentent coupables d'éprouver des sentiments dépressifs alors qu'elles devraient, considèrent-elles, être heureuses.

La dépression post-partum présente les mêmes caractéristiques que la dépression majeure. Elle débute habituellement dans les 4 semaines après la naissance. On estime que de 10% à 15% des mères en souffriraient. Plus rarement, dans 1 cas sur 500 à 1000 naissances, la dépression est accompagnée de symptômes psychotiques.

La dépression post-partum est diagnostiquée si 5 ou plus des symptômes suivants, dont au moins un des 2 premiers, sont présents la plupart du temps dans les deux dernières semaines:

(1) Humeur dépressive (p. ex., se sentir triste, désespérée ou vide);

(2) Diminution marquée de l'intérêt ou du plaisir pour toutes ou presque toutes les activités pratiquement toute la journée;

(3) Changement de l'appétit et du poids (habituellement une baisse mais parfois le contraire);

(4) Difficulté de sommeil même quand le bébé est endormi;

(5) Agitation, qui se manifeste par la façon de marcher et de parler par exemple, mais parfois au contraire, un ralentissement psychomoteur;

(6) Fatigue extrême ou perte d'énergie;

(7) Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive sans cause raisonnable;

(8) Diminution de l'aptitude à se concentrer et à prendre des décisions;

(9) Pensées de mort et idées suicidaires récurrentes;

Les symptômes psychotiques sont présents dans environ un cas sur 500 ou 1000. Ils peuvent inclure des hallucinations impliquant l'odorat, le toucher, la vision et l'ouïe; des pensées qui ne sont pas appuyées par la réalité (délire); des humeurs très changeantes et des comportements bizarres; ou des impulsions de se suicider et/ou de tuer son (ou ses) enfants. Ces symptômes sont réversibles. Il est particulièrement important que la dépression accompagnée de symptômes psychotiques soit traitée.

Alors que la dépression post-partum est reliée aux changements hormonaux amenés par la grossesse et l'accouchement, les risques peuvent être augmentés par les stresseurs.
Revenir en haut Aller en bas
 
Quels sont les diagnostics de dépression?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quels sont vos bons plans pour faire des économies dans la vie de tous les jours ?
» Quels sont les grands pays producteurs de petrol
» Quels sont les films que vous comptez voir au cinéma?
» Quels sont vos derniers achats ?
» Quels sont les grands pays producteurs de petrole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Bi-Pôle :: Les maladies mentales les plus fréquentes :: Comprendre la maladie mentale-
Sauter vers: